Championnes de France 2009 !

L’équipe féminine de Nantes, entraînée par Paul-André Anziani, vient de confirmer sa très belle progression en remportant le titre de championne de France de seconde division à Clermont-Ferrand ce week-end. Après avoir remporté tous leurs matchs samedi les nantaises ont gagné leur demi-finale grâce à un but de leur capitaine, l’internationale Cécile Thomas, marqué à 40 secondes de la fin du temps. La finale remportée 7-1 contre Asnières a fait figure de formalité.

Compte-rendu de Cécile :

Nantes /Clermont-ferrand : 600 km ; quelques heures de voiture pour mieux se connaître, partager des kinders, de la musique, des Françoises… Voici l’équipe de Nantes partie essayer de réaliser ses ambitions déclarées : être championne de France D2 et enfin monter en D1.

C’est dans la nuit que les nantaises colonisent l’hôtel « 3 étoiles » de Clermont et son beau réceptionniste chauve. Super- mamie ayant retrouvé son vélo pendant la nuit, l’équipe est en pleine forme pour le premier match du matin contre Paris V qui, comme leur nom l’indique, ne sont plus 5… Un match de mise en jambe donc, pour retrouver ses automatismes, avant d’aborder de plus grande équipes, notamment ce match contre La Rochelle tant redouté par kekette , mais duquel l’équipe coiffée de ses bonnets-requins ressort victorieuse, par un 2/1 poussif, de ce match piège.

Un petit moment de répit avant le prochain match permet de discuter ,manger , réfléchir aux placements mais aussi de découvrir qu’un championnat de France de hockey peut être le lieu de terribles incidents comme la rencontre, effrayante, de Nolwen et d’une Hollandaise :
– la hollandaise : « wouah, wichwhyyawouane fine ! »
– nolwen (légèrement terrorisée ): « heu… »

Quelques recadrages de notre coach sans T-shirt « bisous » nous permettent de gagner tous nos matchs de poule et d’accéder aux ¼ de finales contre une équipe jugée facile : Hyères. Sachant que la victoire permet d’avoir son premier match du dimanche matin à midi et 3 minutes exactement, et un apéro offert par Paulo à toute l’équipe ; nous décidons dans un souci tactique évident de le gagner. Ainsi comme les 2 années précédentes nous terminons la journée du samedi en ayant gagné tout nos matchs, et en sachant que le plus difficile reste à faire.

C’est donc éreintées que nous mangeons dans une pizzeria avec notre admirateur Laurent Dubosc, célèbre pour ses exhibitions sur aire d’autoroute, et allons dormir nos pizzas toutes juste entamées sous le bras. Elles nous permettent de faire une entrée remarquée dans la piscine le lendemain matin : « voilà la capitaine et les pizzas ! ». Bien évidemment personne n’a mangé les restes de pizza…

Mais maintenant : le moment le plus intense du week-end, préparez vous à de l’émotion, voici l’histoire du match contre l’équipe de Diderot 12, qui comme la couleur de leur maillot indique, savent jouer au hockey ! Cette demi-finale tant attendue peut nous permettre de réaliser notre objectif de montée en D1 , c ‘est donc un peu tendues que nous abordons ce match !

Malgré quelques frayeurs pendant la nuit toute l’équipe est présente et prête a en découdre avec les maillots roses. La première mi-temps est disputée et les arbitres administrent des minutes de prisons sans états d’âme aux deux équipes, et aussi surprenant que cela puisse paraître même la capitaine, pourtant toujours irréprochable, est envoyée en prison. Mais Nantes tient et nous finissons la première mi-temps sur un score nul. Lors de la seconde mi-temps une action nantaise permet à l’équipe de Nantes de mettre le palet dans la rigole mais le but sera refusé . De même un coup-franc dangereux devant nos but permet à Diderot d’avoir elle aussi son but refusé. Le temps passe et le score est toujours nul, à quelques minutes de la fin une poussée Nantaise nous rapproche du but adverse et nous permet de marquer à 40s de la fin.

Ainsi nous gagnons notre place en D1 et accédons à une finale biaisée face à Asnières sans ses hollandaises. Nous nous faisons un plaisir de gagner cette finale 7/1 pour venger Nolwen de l’attaque hollandaise et rentrer heureuses à Nantes.

Bilan :
– 12 minutes de prison pour l’équipe et super-mamie nouvelle délinquante de la team
– un week-end bloqué en mai
– 10 médailles d’or
– la montée sur le « podium » des requins
– une grosse coupe ! !

Publicités